Changement de stock de carbone des forêts à Palétuviers du Parc Marin de Mangrove (PMM) en République Démocratique du Congo

Gestion durable des ressources naturelles

La présente étude a été réalisée dans le Parc Marin de Mangrove de la zone côtière de la RDC. Elle a eu pour but de mettre à la disposition des administrateurs du projet de Réduction des Émissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des forêts (REDD+) une contribution
scientifique susceptible de faciliter la prise de décision. Montrer la vulnérabilité et la capacité de cet écosystème à stocker le carbone, permettra de mieux inclure les mangroves dans les stratégies REDD+ et de bénéficier de ses services. Pour cette étude, quarante-cinq (45) arbres ont été abattus. Ils ont permis d’établir les équations allométriques pour l’estimation des stocks de carbone. Les images satellites de LANDSAT ETM de 2002 et de 2015 et les inventaires au sol dans 10 parcelles de 2500 m² ont été utilisés pour estimer les changements de stocks de carbone de ces mangroves entre 2002 et 2015. Le stock de carbone dans la mangrove vieille qui était de 23 203 813 tonnes (12 714 ha) en 2002 est passé à 11 244 195 tonnes (6 161 ha) en 2015. Par contre dans la mangrove jeune, le stock de carbone est passé de 248 317 tonnes (7 794 ha) en 2002 à 451 392 tonnes (14 168 ha) en 2015 ; ceci a conduit à une perte d’environ 11 756 543 tonnes équivalent à 522 tC/ha au cours cette période. Ce changement drastique du stock de carbone est dû en grande partie à l’accroissement de la population
et aux activités humaines dans cette zone notamment la carbonisation, l’exploitation du pétrole et du bois d’œuvre et enfin l’agriculture.

Mots clés : Biomasse aérienne, Équation allométrique, Changement
de Stock de carbone, Télédétection, Mangrove.

Djomo NA· Chimi DC· Kasali J· Akweni A· Lutete E